ACTUALITES
12
nov
Prés de 900 spectateurs pour fêter les 10 ans de Théâtre & Chocolat

Pour sa 10ème édition, le festival amateur a encore une fois réussi à mélanger les genres.

Durant trois jours, au théâtre Alexis Peyret, du vendredi 8 au dimanche 10 novembre, le Festival de théâtre amateur "théâtre et chocolat" a mis en lumière des amateurs Béarnais.
"Nous avons vécu un festival très Béarnais " souligne Véronique Alzieu, la responsable de ce festival.

Vendredi soir, ce sont les comédiens de La scène Arthézienne qui jouaient "Toc Toc", une pièce de théâtre de Laurent Baffie.

Samedi, après la belle prestation des palois de "L’aimable compagnie" dans "Aimer sa mère", la banda "ça dépend des jours " de Montardon a animé l'apéritif avant que la troupe Sauvagnonaise "Tout droit jusqu’au matin" ne rentre en scène pour interpréter "Jojo au bord du monde".
"Cette année, même les musiciens étaient locaux" ajoute l'organisatrice. Les deux soirées Rock avec les groupes GLE et The Waves ont fait leur effet.
   
Dimanche, les danseurs de l’amicale laïque ont, eux aussi, fait quasiment salle comble.
   
La nouveauté cette année était un karaoké endiablé sur écran géant où l'on a vu des enfants très enthousiasmes derrière le micro.
   
Le bus à étages "so british", dans lequel des contes étaient proposés aux tout petits, était bondé.
"Allez savoir pourquoi les contes en anglais ont captivé les enfants ? " Véronique Alzieu, la responsable de ce festival, n'a pas la réponse.
Heureusement les mêmes contes étaient ensuite récités en français.
   
La pièce de théâtre "L’ogrelet" présentée en fin d'après midi par les Gantois de "la petite troupe des bords du Néez" était accessible pour les malentendants, le théâtre Serrois étant équipé d’une boucle magnétique.
Un coup de chapeau aux signeur, Sylvain Ravier, sans qui les petits palois de la "Maison des sourds" et ceux de l'école "Pierre et Marie Curie" n'auraient pu y assister.
   
À la fin du spectacle, les spectateurs ont pu goûter au "gâteau" d'anniversaire qui ressemblait plus à une œuvre d'art qu'à une pâtisserie, il faut dire qu'elle avait été fabriquée par la chocolaterie Verdier de Serres-Castet, partenaire de ce festival depuis sa création.