LA COMMUNE
PRESENTATION

mieux connaître serres-castet

Situation
situation

La localisation de Serres-Castet en fait une commune aisément accessible.

Située à la sortie béarnaise des autoroutes Bayonne Pau Toulouse et Bordeaux, près de l’aéroport international Pau-Pyrénées
Serres-Castet est une porte ouverte pour l’aventure.
A une heure des pistes de ski des Pyrénées et des plages de l’Océan
Atlantique, à la périphérie de Pau, le territoire
communal de Serres-Castet de 1.371 ha, s’étend en partie sur la lande du Pont-Long et en partie sur le plateau qui la domine.

Le village est traversé par le Luy de Béarn et le Gées et est limité au Nord par le Gélis.  

Au niveau géologique, le territoire de la Commune est composé :

     . de terrains tertiaires, en hauteur (250 à 290 m) localisés au Nord et sur lesquels on distingue :

          - des sommets de plateau, dont les sols sont limoneux, épais, souvent acides et très lessivés,
          - des pentes au relief abrupt avec une faible épaisseur des sols sablo argileux
          - des accumulations de pieds de coteaux (sols limoneux à limoneux-sableux)

            Sur ces terrains, on trouve habituellement les cultures sur les sommets plats, l’élevage sur les prairies de pentes et les boisements sur les parties décapées
            et les lignes de source. Les bas de pentes, plus riches, reçoivent les cultures de céréales.
     . de terrains quaternaires, au Sud de la Commune :

          A l’origine très acides et humides, ces terres de landes servaient de parcours à moutons. Depuis les années 50, les progrès de l’agriculture (rectification des sols,
          drainage, mécanisation…) ont fait de ces anciens marécages des terres céréalières de grande qualité.
          Cette plaine, de faible dénivelé, est parcourue de petits cours d’eau formant des vallons qui présentent un certain intérêt environnemental.
.

.
Démographie
demographie

4.199 habitants

Population légale de Serres-Castet au 1er janvier 2017

demographieCourbe démographique de 1790 à 2008 avec évolution du Conseil Municipal

naismariage

Courbes des naissances et des mariages de 1950 à 2011

.

.

HISTOIRE DE LA COMMUNE

histoire

La première occupation du territoire de la Commune remonte probablement à l’époque Gallo-romaine. 
Cette hypothèse a été mise en avant au 19ème siècle par la découverte de nombreux tumuli (tertres dans lesquels étaient maintenues les urnes funéraires).
Une urne polypode, décelée dans le tumulus des « turucoulous » et conservée au Musée de Vendôme, abritait une incinération datable de la phase finale du Premier Age de Fer. 

En 984, un document atteste de la présence de vie à Serres; il s’agit du cartulaire de Lescar qui mentionne les revenus que le Seigneur Fortaner de Serres fit parvenir à Sainte Marie de Lescar. La présence d’une seigneurie au 10ème siècle explique la mise en place d’une chapelle à la fin du 11ème siècle. 
Cette chapelle, constitue l’absidiole sud de l’église actuelle Saint-Julien 

En 1337, les OSSALOIS brûlèrent 194 maisons ou granges au milieu de la plaine du Pont-Long, sur les territoires de Serres, Le Bruscos et Ilhée. Les expulsés se réfugièrent sur la colline où ils bâtirent leur nouveau village, qui porte depuis le nom de « Serres-Castet» - Sèrras-Castèth en béarnais et qui signifie le château (castet) sur la colline (serres)

Ce regroupement de l’habitat et de l’église paroissiale, sur les hauteurs du village constitua un castelnau protégé par le château seigneurial construit alors sur la MOTTE artificielle. Cette motte était entourée de larges fossés avec, à côté, une basse-cour. 

En 1385, lors du dénombrement général de Gaston Phébus, 55 ostaüs (env.200 habitants) furent recensés, dont 39 étaient « vifs » (réellement habités). Le village est alors appelé Serres-de-Sent-Esxeutz.
A cette époque Pau ne comptait que 4 à 5 fois plus d’habitants ; ce qui souligne l’importance du village de Serres-Castet à la fin du Moyen Age.

Les seigneuries se succédèrent jusqu’à la révolution.

Le logis seigneurial, qui avait été reconstruit dans la basse cour, fut vendu comme bien national en 1792. Il changea à plusieurs reprises de propriétaire, dont la famille de Bellocq en 1834. 
La commune racheta ce bien en 1892 pour y installer la Mairie, l’Ecole des garçons et des filles.

L’organisation interne de la commune était celle des voisins «(« los vesins »). Chacun était propriétaire de quelque chose et bénéficiait donc d’un droit de voisinage. Pour intégrer la commune, il fallait posséder des biens et demander à faire partie du voisinage.
Bien qu’hommes libres, les voisins étaient sous la domination des Princes et Seigneurs. Ces derniers nommaient les Jurats, chargés de la police et de l’administration de la communauté.
Les jurats se réunissaient après l’office pour les décisions importantes. Lorsqu’il y avait quelque chose à débattre devant la communauté, des députés étaient nommés pour rendre compte. Ces réunions se tenaient dans les cafés et sur la Place des Marchands, près de l’Eglise.

.

QUELQUES HISTOIRES LOCALES
marteaupetite

Une légende : Le marteau de Saint Julien

D’après la tradition, il aurait été trouvé dans les marnières du voisinage à une époque indéterminée.
On l’attribua alors à saint Julien de Lescar et la relique fut portée dans cette commune. Mais le marteau revint tout seul en l’église de Serres. 
Ce fait est porté à la connaissance, pour la première fois, par les écrits de Bonnecaze, en 1786.  La légende généra de nombreux pèlerinages durant les 18ème et 19ème siècles. 

On attribuait à cet outil certaines vertus : « Serras-Castèth, a tout pouder dab lou martèth » (Serres-Castet a tous les pouvoirs avec son marteau). 

L’évêque s’en servait également pour soulager les maux de têtes des fidèles… 


absidiole1petite

Un édifice : L'église
L’Eglise paroissiale de Saint-Julien est sans contexte le vestige le plus important de la Commune.
Elle est composée de plusieurs éléments de différentes époques :

     - la chapelle sud ou absidiole est d’origine romane et date de la fin du 11ème siècle.
     - La tour du clocher est équipée d’archères et ses murs sont d’une grande épaisseur
     - Le chœur de l’église est gothique et date de la fin du 14ème siècle. 

La chapelle romane abritait la relique dite « marteau de saint Julien » et devait être la chapelle castrale (peut-être dédiée à saint Esxeutz). En effet, elle est située dans l’enceinte même du château et est liée avec des murs qui pourraient avoir été des éléments d’architecture militaire.
La paroisse connut plusieurs dénominations dont de Saint-Julien et de Saint-Icheux en 1697 et 1736. Elle fut, au 18ème siècle, le centre d’un Archiprêtré regroupant 18 paroisses.

maisonpeyret2

Une figure : le Serrois argentin
Une figure de Serres-Castet a marqué le 19ème siècle : Alexis Peyret, né en 1826.
Républicain convaincu, il fut contraint de s’exiler en Argentine, suite au coup d’état de 1851 instituant le second empire. 
Instituteur, journaliste, il y deviendra une personnalité importante en y menant une carrière d’homme politique, d’intellectuel, d’humaniste et d’écrivain.
Alexis Peyret meurt le 27 août 1902 et c’est l’hommage de toute une nation que le Président argentin vint lui rendre,
lors de ses funérailles.
Serres-Castet, sa patrie d’origine, célébra le centième anniversaire de sa mort, en 2002, en donnant son nom
au centre socio-culturel de la commune.


Une anecdote : Les fées aux pieds d’oie.

Jadis, la population était persuadée que des fées aux pieds d’oie hantaient les alentours. 
La maison Tucou passait pour être leur lieu de prédilection. 
La légende raconte que la maîtresse de maison, voulant confondre un voleur de pain, répandit de la farine dans la maison. Le lendemain, surprise, elle trouva des empreintes de pattes d’oie…
A compter de ce jour, une coque (gâteau) fut réservée à la fée et déposée sur le seuil ... et la prospérité fut assurée dans la maison.

.

trois labels à la boutonnière

.

Village fleuri
dossier2012

Serres-Castet labellisée "villes et villages fleuris d'Aquitaine"
Concours départemental des villes et villages fleuris 2011
Serres-Castet confirme son 1er prix dans la catégorie des communes de 1000 à 5000 habitants. Le grand challenge de l’année
pour nos jardiniers et pour notre Conseil municipal.
Le jury régional des Villes et Villages  fleuris d’Aquitaine a attribué la première fleur à notre Commune. Le premier panneau
agrémenté de la petite fleur et symbolisant cette labellisation.
Cette labellisation, dont les critères pris en compte pour son obtention ne se cantonnent pas uniquement au fleurissement,
vient récompenser les actions urbanistiques, économiques, sociales et environnementales menées depuis des années par
le Conseil municipal pour l’amélioration du cadre de vie des serroises et des serrois et le plaisir des visiteurs.

.

.

Village étoilé
labeletoile

L’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN), a décerné
le "Label 1 étoile" à Serres-Castet, première commune du département à être récompensée pour ses actions
visant à réduire les nuisances lumineuses.

Le label “Ville étoilée” récompense les communes qui mènent une politique en faveur d’une maîtrise des éclairages
extérieurs sur leur territoire. Elles sont classées de 1 à 5 étoiles (attribuée pour 4 ans), reçoivent un diplôme,
et peuvent installer un panneau “Commune labellisée protection du ciel et de l’environnement nocturne”
à l’entrée de l’agglomération, signe visible de leur engagement.

.

.

Commune sport pour tous
sportpourtous2

Dans le cadre de son plan d'action, l'association Aquitaine Sport pour Tous gère,
un label « COMMUNE SPORT POUR TOUS » ouvert à l'ensemble des collectivités locales
de la région NouvelleAquitaine.

Ce label, délivré par un jury composé de personnalités qualifiées permet de valoriser les communes
ayant mis en place une politique sportive ouverte à l'ensemble de leurs habitants.
C'est en fonction de l'investissement de la commune dans les critères rappelés ci-après
qu'elle reçoit un label de 1 à 5 étoiles.

     - la commune participe ou organise une (ou des) manifestation(s), ou des programmes ponctuels, « sport pour tous »
     - la commune possède un (des) équipements(s) ouvert(s) à tous
     - la commune a mis en place une animation permanente « sport pour tous »
     - la commune compte en son sein un ou des éducateur(s) municipaux « sport pour tous »
     - la commune a un plan de communication de type « sport santé »

Les  investissements réalisés depuis plusieurs années dans les différentes structures, mais aussi grâce à sa politique volontariste et au dynamisme de tous les acteurs du sport notre commune s'est vue décerner le label COMMUNE SPORT POUR TOUS 2 étoiles

.

.

serres-castet : commune jumelée

Jumelage avec BUSIAGO (Italie)
busiago

C’est le 8 septembre 1968 que s’est officiellement concrétisée l’idée du jumelage entre ces deux communes rurales, l’une des coteaux palois et l’autre de la plaine de Padoue.

Cette longue et belle aventure est née de la rencontre de M. René FORGUES, Maire de Serres-Castet de l’époque et du Dr Aristide Finco, alors responsable agricole de Busiago (à une heure de Venise).

Ce dernier, par le biais du Figaro Agricole, cherchait à entrer en relation avec un village du Sud-Ouest cultivant le maïs, afin de développer cette culture dans sa province italienne.
Des liens d’amitié se sont rapidement scellés entre les deux communautés et l’idée du jumelage s’est naturellement imposée. 

Durant les 15 premières années, les échanges ont eu lieu tous les ans, alternativement à Busiago et à Serres-Castet ; puis tous les 2 ans.

Les années passant, les jeunes des deux communes ont repris le flambeau et c’est toujours avec le même bonheur que s’organisent ces échanges culturels et humains.

Il y a 38 ans, Busiago et Serres-Castet ont façonné l’Europe à leur manière, selon les principes fondamentaux du jumelage : « Développer la vie en commun des peuples dans l’amour fraternel et que ce soit le prélude à un avenir de paix »…. Et aujourd’hui, cet esprit communautaire, ce sentiment d’appartenance à un même destin existe toujours…à Busiago et à Serres-Castet.
.

.

se balader

.

plr

Le Plan Local de Randonnées (PLR) reliant tous les villages environnants comprend 19 boucles :

          - 10 pour les vététistes

          - 9 à parcourir à pied

et constitue une grande "colonne vertébrale" allant de la forêt de Bastard (bois de Pau) au bois de Sauvagnon,
et même jusqu’au lac de Balahn (Balaing).

Ces itinéraires intercommunaux empruntent nos sentiers, mais également les vieux chemins réhabilités de notre village
et les nombreuses passerelles, afin de « tourner dans Serres », mais aussi d’aller visiter les villages voisins.
Tout au long des 78 km aménagés, répartis en boucles de 56 km et liaisons de 22 km une signalétique est en place et vous guide.
Ces fiches présentent, outre l’intérêt de chaque parcours (historique, patrimoine), un texte descriptif guidant les randonneurs :
difficultés, longueur, dénivelé, durée,…

Cet ensemble de sentiers ne présente pas de difficultés particulières et s’adresse aux randonneurs occasionnels ou amateurs, chacun adoptant le rythme
qui lui convient. Dans notre village, ce plan a permis de mettre en valeur de vieux chemins ruraux… certains se nichant sous les frondaisons derrière l’église
et qui offrent un charme particulier ; ou encore des sous-bois magnifiques.
Plans et fiches sont disponibles :

          - au format papier à l’accueil de la mairie.

          - via les QR codes positionnés en bas des Totems, si votre téléphone portable est équipé de l’application ad hoc,

          - en téléchargement ci-dessous

                       . Carte des boucles de randonnées

                       . PLR Luys en béarnVTT

                       . PLR Luys en Béarn à pied

                       . PLR Luys au Gabas à pied

.